Archives par étiquette : luttes

Terres à vendre : un livre, une exposition / par TerraProject

© Pietro Paolini_TerraProject_PictureTank

© Pietro Paolini_TerraProject_PictureTank

Une lutte globale pour le contrôle des terres

Terres à vendre est le résultat de deux ans de travail de quatre photographes du collectif TerraProject, de 2012 à 2013, pour comprendre et représenter les acteurs et les forces en présences dans ce phénomène global.

Continuer la lecture

Présentation de l’ouvrage « L’archipel des Égaux – Luttes en terre argentine » de Guillaume SABIN (Presses universitaires de Rennes, 2014)

La séance aura lieu le 12 mars 2015 à 14h30 au LADYSS, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, 200 avenue de la République, 92001 Nanterre, bâtiment T, RdC, salle R11.

À partir de la présentation de l’ouvrage de Guillaume Sabin L’Archipel des Égaux – Luttes en terre argentine (PUR, 2014), il s’agira de revenir sur la méthodologie de terrain utilisée pour rendre compte d’une des plus importantes luttes paysannes indigènes d’Argentine, celle de la Red Puna (Réseau Puna).

Continuer la lecture

prochaine séance séminaire Agriculteurs, terres et semences dans la globalisation, 17 mars 2014, EHESS.

 

Chères et chers collègues,

 

La prochaine séance du séminaire  » Agriculteurs, terres et semences dans la globalisation« 

 aura lieu le17 mars 2014 au 190, ave de France de 11 à 13 heures, en salle 3

 

Delphine Thivet 

« Mener la lutte au quotidien dans nos champs ».
Circulation transnationale et appropriations locales de pratiques agricoles alternatives au sein de La Vía Campesina

 

 

Depuis les années 2000, le mouvement paysan international La Vía Campesina a inclus l’« agroécologie » au cœur de ses discussions stratégiques. Face à la crise alimentaire mondiale de 2007 et 2008, mais aussi face aux avancées d’une seconde « révolution verte » en particulier en Afrique et en Asie, le travail de promotion et de diffusion de l’agroécologie constitue une étape importante dans la construction du mouvement. Néanmoins, la définition, la diffusion et la circulation transnationales de pratiques agricoles écologiques sont loin d’aller de soi : quels dispositifs organisationnels forgés par et pour les paysans permettent l’identification, le partage, l’échange et la transmission de ces dernières ? Comment étendre, disséminer et socialiser au plan international des connaissances éminemment locales ? Prenant pour appui un matériau empirique recueilli de 2009 à 2013 dans le cadre de la préparation d’une thèse de doctorat, cette communication s’efforce tout d’abord de retracer les principales étapes ayant permis le passage – au sein de la dynamique discursive de La Vía Campesina – de l’ « agriculture paysanne durable » à l’ « agroécologie » et examine la manière dont cette dernière a émergé en tant que question politique liée à une exigence d’autonomie et de justice sociale avant d’être une question technique. Dans une seconde partie, sont examinées les voies par lesquelles le mouvement entend disséminer les pratiques agricoles écologiques parmi ses organisations membres, tout en soulignant les difficultés et les dilemmes que posent la circulation, l’extension et l’adaptation de connaissances forgées localement vers/à d’autres contextes locaux.